LES FAITS

Ancienne résidence des comtes de Toulouse, construit sur un emplacement stratégique occupé dès le VIIIe siècle, le château de Beaucaire surplombe la vallée du Rhône. Rattaché au domaine royal lors de l’annexion du Languedoc par la couronne au début du XIII siècle, sous le règne de Saint-Louis, le château subira de nombreux agrandissements jusqu’à devenir une véritable forteresse. Devenu monument historique dès 1846, le site, reconnaissable à son donjon de forme triangulaire, est classé en 1950 et demeure aujourd’hui l’une des plans grandes forteresses de France.

Le château de Beaucaire est situé sur un piton rocheux et présente de nombreux parements inaccessibles. L’enceinte au nord s’appuie sur la falaise rocheuse et n’est pas accessible du sol. Son parement (la couche superficielle extérieure qui recouvre les parois du monument, ici en pierre) présente des dégradations et des taches d’humidité. L’enceinte à l’est n’est pas visible du sol, car elle est enclavée dans un tissu urbain très dense. Son état de conservation était inconnu faute d’accès.

LA METHODOLOGIE

Une prise de vue aérienne, réalisée grâce à l’utilisation d’un drone, a permis de cartographier l’ensemble des élévations du château et de sa falaise, particulièrement dans les zones non accessibles et peu visibles du sol. En recalant le modèle 3D général sur des cibles prises au sol avec un GPS différentiel, nous avons pu fournir le plan et les élévations dans le référentiel Lambert (la projection conforme officielle utilisée pour représenter la France, de forme conique)